UA-70904437-1

Déchets électroniques : Les Suisses, dans le top 3 mondial des gaspilleurs ?

Nous apprenons ce jour, selon le rapport des Nations unies, Global e-waste monitor 2020, que  seulement 17,4 % des déchets électroniques ont été collectés et recyclés en 2019 dans le monde. Question de perspective…je dirai plutôt que 82,6% des volumes ont été définitivement perdu. Pour les experts, à l’échelle de la planète, ce sont 57 milliards de dollars d'or, d'argent, de cuivre et d'autres composants considérés comme des « matériaux récupérables » qui ont été mis en décharge ou brûlés.

photo_collecte_0110.jpg

Se débarrassant de 23.4 kg par habitant de déchets électroniques par année, les Suisses en sont les plus grands producteurs, après les norvégiens, 26kg et les anglais, 23.9 kg.  

L’économie circulaire, une piste pour sortir de l’impasse

Nos modes de consommation entraînant une surexploitation des ressources naturelles, l’économie circulaire, qui propose de réutiliser systématiquement les produits et leurs composants, est l’une des pistes pour sortir de cette impasse.

Les autorités suisses n’ont pas encore saisi l’ampleur du phénomène

La consommation de produits électroniques s’accélère avec la multiplication des produits, des cycles de vie de plus en plus courts et des possibilités de réparation limitées. Selon l’ONU, l'obsolescence programmée et le faible taux de recyclage aggravent ce problème, le principal actuellement en matière de déchets.  Rien que pour la filière des téléphones portables, ce sont 8 millions de téléphones usagés qui sommeillent dans nos tiroirs (un par habitant).

A Berne, la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national a bien déposé le 20 mai dernier une initiative parlementaire ayant pour objectifs « d’encourager un mode de consommation plus écologique », mais pas un mot pour encourager le réemploi, le marché de seconde main, en vue de donner une deuxième vie à un objet dont on veut se défaire. 

Du côté du Conseil fédéral, bien que l’actuel projet de révision de l’ordonnance sur la restitution, la reprise et l’élimination des appareils électriques et électroniques vise à encourager les campagnes d’information pour favoriser la collecte, la réutilisation et la valorisation d’appareils, ces campagnes seront facultatives pour les distributeurs et ne pourront pas être financées par la taxe anticipées de recyclage au-delà de 5%.

Ceci est sans compter que le rapport sur la situation légale qui encadre l'obsolescence programmée en Suisse (postulat accepté le 28 septembre 2018) se fait toujours attendre à Berne.

«  À père pilleur, Dieu donnera un fils gaspilleur * »

Pour revenir à la question de départ, une chose est certaine, à défaut d’un engagement ferme des autorités pour encourager le réemploi, non seulement les Suisses passeront pour des gaspilleurs, mais aussi pour des pilleurs.

*Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

 

Les commentaires sont fermés.