UA-70904437-1

26/01/2014

022 Télégenève – NAXOO : c'est le moment de zapper

En  2005, lorsqu’il s’est agi de décider si la Ville de Genève devait investir elle-même pour délivrer en plus de la télévision, la téléphonie et l’internet (triple play), la Ville misait sur Cablecom, via un partenariat public-privé (cession des actions des SIG et de la BCGE à Cablecom). 

2.png


Depuis, la Ville n’arrive plus à suivre, perdant progressivement le contrôle de 022 Télégenève…

En effet, il est à déplorer que la Ville n’a jamais été en mesure, malgré sa majorité dans le capital action, de stimuler les décisions pour réaliser les investissements nécessaires à la mise en service du triple pay sur la totalité du réseau.

On le sait, 022 Télégeneve SA  - Naxoo ne peut rebondir sans des investissements importants pour mettre à niveau les infrastructures du réseau de la Ville de Genève. Or en ce moment où l’on s’apprête à voter des investissements colossaux pour créer des crèches,  rénover des écoles, mais aussi pour rénover un musée  en décrépitude (MAH) ou pour se doter d’une nouvelle scène théâtrale digne de Genève (nouvelle Comédie), il n’y a pas lieu de se disperser. Non seulement nous ne pouvons pas nous priver d’une rentrée immédiate de 57 millions de francs, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’injecter 58 millions supplémentaires pour reprendre la totalité du capital action de Naxoo. En effet, si la vente est refusée, il paraît inévitable que la Ville ait à racheter les actions en main de Cablecom pour avoir à nouveau le contrôle de son infrastructure.  

Se réengager dans Naxoo porterait incontestablement atteinte aux prestations qui font l’essence-même de notre Ville (petite enfance, logement, sécurité, etc.). C’est la raison pour laquelle je vous invite à glisser un grand OUI – A LA VENTE DE NAXOO, le 9 février.  

23:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.