UA-70904437-1

20/11/2013

Projet de budget 2014 en Ville de Genève et suivants : les élus de gauche jouent avec le feu

Alors que ni les délibérations ni les amendements détaillés issus de la commission des finances  de la Ville de Genève n’ont été rendus publics, les élus de gauche montent aux barricades,  membres du Conseil administratif en tête,  dressant les scénarios les plus sombres : licenciements de personnel, suppression de moments de convivialité avec nos seniors,  impossibilité d’acquérir de nouveaux livres dans nos bibliothèques,  etc.

Une chose est certaine, la majorité des membres de la commission des finances  ne recommandent  pas le vote du budget si 21 millions d’économies supplémentaires ne sont pas trouvés par le CA.

Rappelez-vous,  l’année dernière, la commission des finances du Grand conseil avait également exigé des économies supplémentaires au Conseil d’Etat.  A la grande différence que  le Conseil d’Etat a su à ce moment-là prendre ses responsabilités :  le mot licenciement n’a jamais été prononcé, des pistes d’économies ont été proposées, et c’est même un budget déficitaire qui a été accepté, des garanties de retour à l’équilibre pour les années suivantes ayant  été données.

Le Conseil administratif n’a ni le goût de l’effort ni de l’anticipation.

Alors qu’en Ville de Genève  tous les signaux sont au rouge au niveau des recettes fiscales (baisse prévisible jusqu’à 150 millions par année) et alors que les besoins d’investissement n’ont jamais été si élevés (grand théâtre, crèches, écoles,  MAH, nouvelle comédie, etc.) l’attitude des 4 représentants de l’alternative au CA est  irresponsable.

deficit.png

Car le Conseil administratif de la Ville joue tout simplement avec le feu, en peignant le diable sur la muraille, tout  en « spéculant » sur le vote de quelques indépendants, ou l’absence de quelques élus de droite lors du vote du budget.

Vers un plan financier quadriennal en Ville de Genève

Il n’est jamais trop tard pour se mettre au boulot, définir un nouveau paquet de mesures d’économies à hauteur de 21 millions, puis d’engager  le nécessaire examen complet des prestations de l'administration municipale, en vue de présenter pour la première fois un plan financier quadriennal à même de répondre aux exigences de la population, dans les limites des ressources (futures) à disposition.

 

22:49 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Thomas,

Je me permets de faire deux remarques:

- Le budget 2014 de la ville, présenté par le CA, est équilibré et non déficitaire.

- Les coupes proposées par la commission des finances ont été instaurées par le biais de six amendements, issus d'une série de 26 amendements bâclés et mal fichus proposés à la dernière seconde: il s'agit là d'un "coup" politique, et non de propositions réfléchies, pondérées, de la droite (il n'y a qu'à voir quels sont les domaines touchés pour y voir une quasi-déclaration de guerre, alors que la prochaine campagne politique n'aura pas lieu avant longtemps).

Voilà pourquoi il y a une réaction des autres partis: parce que le jeu de la politique politicienne - s'il est inévitable au sein du CM - doit à tout le moins éviter de décrédibiliser le travail réalisé autour du budget. L'appel à manifester est un appel à la raison des élus de droite et rien d'autre.

Écrit par : Diego Esteban | 20/11/2013

Oui, il faut faire des économies en ville de Genève, même si l'exercice comptable se solde par un équilibre financier.

Faire peur au personnel n'est pas la bonne approche, il a juste besoin d'être rassuré, et cela c'est le rôle du Conseil administratif.

Écrit par : Thomas PUTALLAZ | 21/11/2013

Les commentaires sont fermés.